La RATP dérape (suite)

Les lecteurs de ce blog sont toujours très nombreux à réagir à propos de l’accident d’Ivry et de l’attitude de la RATP. Je continuerai donc à les informer des derniers développements de cette incroyable affaire.

On se souvient que le 19 juin dernier, un bus lancé à pleine vitesse a percuté une voiture, tué son conducteur et blessé sa femme comme cinq passagers du bus. Au moment de l’accident, le chauffeur de la RATP ne regardait pas la route puisqu’il était occupé à envoyer un texto pour acheter un chien de combat.

L’enquête de police, très bien conduite, a permis de révéler que cet homme avait déjà eu une vingtaine d’accidents au volant de son bus, qu’il avait été condamné pour conduite en état d’ivresse avec une suspension de trois mois de son permis de conduire et que les tests effectués par la RATP, un an avant l’accident, révélaient que sa conduite était dangereuse.

Il est donc évident que cet employé de la RATP a conduit un bus sans permis pendant la période de suspension et qu’il a continué à le conduire avec un permis réduit à trois points malgré toutes les évaluations négatives dont il faisait l’objet de la part de son employeur.

L’épouse de la victime a déposé plainte contre le PDG de la RATP. Les informations données sur ce blog ont été reprises par la presse, forçant la RATP à réagir. La Régie a d’abord tenté de faire porter la responsabilité de l’accident sur la victime. Puis elle a annoncé un enquête interne sur la situation du chauffeur qui devait aboutir sous une semaine. Enfin elle s’est défaussée, par avance, de toute responsabilité en expliquant que l’employeur n’était pas mis au courant des pertes de points sur un permis de conduire ou de sa suspension.

Une association de sécurité routière, « Victimes et Citoyens » vient de s’émouvoir de cette situation. Elle a écrit au ministre de l’Intérieur et à celui de la Justice pour leur demander ce qu’ils pensaient de la réponse de la RATP. Je cite un des extraits de cette lettre : « La RATP se réfugie derrière la loi pour expliquer qu’elle n’est pas en mesure de contrôler si ses conducteurs sont en possession d’un permis de conduire valide. Ce qui ne peut que susciter l’inquiétude de tous les usagers des transports publics (…) Pouvez-vous nous indiquer quels moyens sont mis à la disposition des transporteurs publics pour assumer leurs obligations de sécurité vis à vis de leur passagers comme des autres usagers de la route ? »

J’attends avec intérêt les réponses de de Mme Taubira et M. Valls. Et je ne manquerai pas de leur donner un large écho dans ce blog et dans la presse.

En attendant, je suggère à la RATP un moyen assez simple pour protéger ses clients et les usagers de la route. Il suffit d’exiger de ses chauffeurs la présentation régulière de leur permis. C’est une pratique courante dans nombre d’entreprises de transports en France comme à l’étranger. Et c’est, me semble-t-il, le minimum que la RATP pouvait faire au lieu de se réfugier derrière son interprétation de la loi ou derrière une attaque maladroite contre la victime de cet accident.

Au fait, qu’en est-il de cette enquête interne annoncée à grand renfort de communiqué de presse ? Souhaitons qu’elle aboutisse un jour et qu’elle permette à la RATP de s’interroger sur son fonctionnement interne. Car beaucoup de questions restent encore sans réponse. Que s’est-il passé pendant les trois mois de suspension de permis de ce chauffeur ? Quelle a été l’attitude de la RATP quand cette personne a été envoyée en prison pendant quelques semaines pour vol aggravé ? Pourquoi le rapport d’évaluation très défavorable un an avant l’accident est-il resté sans suite ?

Les millions de passagers de la RATP et tous ceux qui croisent quotidiennement ses véhicules attendent les réponses avec impatience.

Share
Ce contenu a été publié dans Accidents de la route. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Please enter the CAPTCHA text

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>