Le discours indécent des associations de chauffards

Le gouvernement vient de décider de confier à des sociétés privées la conduite des radars embarqués. Ce ne sont plus des policiers qui conduiront les voitures banalisés mais des employés civils. Cependant, ces civils ne verbaliseront pas les conducteurs en excès de vitesse. Les flashes seront envoyés aux officiers de police judiciaire qui restent les seuls habilité à établir une contravention. Cette délégation permettra de mieux utiliser les 319 voitures banalisées actuellement en service et de multiplier les contrôles des excès de vitesse. Mais voilà que cette décision provoque un tollé de protestations parmi les associations de conducteurs. 4O Millions d’Automobilistes hurle au scandale, accuse les radars d’être des « pompes à fric ». La Ligue de Défense des Conducteurs n’hésite pas à menacer le gouvernement de représailles électorales.

Je trouve ces protestations indécentes et criminelles. La décision du gouvernement est de pur bon sens quand on sait que les radars embarqués étaient sous utilisés faute de policiers disponibles pour les conduire. Au moment où les forces de l’ordre sont mobilisés par la lutte contre le terrorisme, il est essentiel que les radars puissent continuer à sauver des vies. Les lobbies de la vitesse ont-ils oublié que le nombre de victimes sur les routes augmente depuis plus d’un an ? Assumeront-ils la responsabilité d’autres vies saccagées ?

Les arguments de ces associations sont de la pure désinformation. Elles insinuent ainsi que les sociétés privées feront du chiffre, poussées par l’appât du gain. Et ils passent sous silence que la police conserve l’analyse des flashes et que c’est l’Etat qui encaissent les contraventions des conducteurs pris en faute. D’autres parlent de « pompes à fric » en oubliant que les amendes ne sont pas des taxes s’abattant injustement sur des citoyens innocents mais la sanction de conducteurs pris en infraction. Enfin tous ces désinformateurs continuent à affirmer que les radars ne sauvent pas des vies. Mais les chiffres sont têtus. Pendant les cinq années précèdant leur mise en place par le président Chirac en 2002, la mortalité routière n’a diminué que de 2%. Sur les cinq ans qui ont suivi, elle a baissé brutalement de 42 % .

Les pétitions de la Ligue des Conducteurs ou de 40 millions d’Automobilistes sont en réalité des chantages politiques exercés sur le dos de dizaines de milliers de victimes. c’est en cela qu’ils sont criminels autant qu’indécent. Ces groupes de pression ne défendent pas des citoyens opprimés mais des autistes de l’accélérateur qui veulent continuer à enfreindre la loi en toute impunité, en se moquant de nombre de morts qu’ils peuvent faire sur leur passage.

Un détail encore : lorsque je défends ces idées dans les médias, je reçois chaque fois des mails d’injures et de menaces. Ce qui démontrent bien l’infantilisme de ces associations de fous du volant. Qu’elles sachent que ce type d’attaques ne peut que renforcer ma détermination. Voilà plus de vingt ans que je me bats pour faire baisser le nombre de morts sur la route et pour défendre ceux qui sont les victimes innocentes de ce fléau. Depuis vingt ans, la mort et le malheur ont reculé. Je ne baisserai pas les bras alors que, depuis un an, nos vies sont à nouveau menacées par des discours et des attitudes irresponsables.

Share
Ce contenu a été publié dans Accidents de la route. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le discours indécent des associations de chauffards

  1. Johnb547 dit :

    Very well written article. It will be helpful to anyone who usess it, as well as yours truly ececddefgdfc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

captcha

Please enter the CAPTCHA text

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>